Charentonneau

Les manifestations des associations du quartier de Charentonneau

Smartphone dans la rue 28 janvier 2017

Filed under: Information — cgma @ 13:30
Tags: ,
smartphone-dans-la-rue

Cliquer

 

Noms de rues à Paris 8 mars 2016

Filed under: Information — cgma @ 18:00
Tags:

Rues de Paris

Cliquer

    A Paris, seules 4% des rues portent le nom d’une femme. Découvrez notre carte

Selon le décompte de francetv info, réalisé à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, seules 247 femmes sont mises à l’honneur dans les artères de la capitale contre 3 156 hommes.

 

Entretien des autoroutes 26 août 2015

Filed under: Histoire locale,Information,Val-de-Marne — cgma @ 10:45
Tags: ,

Article lu dans le Parisien

Autoroute Royal-Favier

                                                                         Cliquer pour accéder à l’article

*

 

Voies de Maisons-Alfort (7) : rue du Professeur CADIOT 13 juin 2015

Filed under: Histoire locale,Maisons-Alfort — cgma @ 02:00
Tags: ,

École Nationale Vétérinaire d’Alfort – Deuxième centenaire 1765-1967

Quelques souvenirs rassemblés et décrits par le professeur C. BRESSOU, avec le concours de Mme GLASSER, bibliothécaire; le Vétérinaire-Colonel DUMESTE, les Docteurs-Vétérinaires M. ROUSSEAU, F. et J. CINQUIN et du comité d’organisation du Bicentenaire.

Page 53

CADIOT Pierre-Juste  (1858-1934)

Élève de l’École d’Alfort. Professeur et Directeur de cette école. Pédagogue et clinicien pénétrant, opérateur d’une exemplaire habileté, a laissé une œuvre écrite monumentale et le souvenir d’un enseignant original et puissant. Membre de l’Académie de Médecine et de l’Académie Vétérinaire.

 

Voies de Maisons-Alfort (6) : rue BOURGELAT 11 juin 2015

Filed under: Histoire locale,Maisons-Alfort — cgma @ 02:00
Tags: ,

École Nationale Vétérinaire d’Alfort – Deuxième centenaire 1765-1967

Quelques souvenirs rassemblés et décrits par le professeur C. BRESSOU, avec le concours de Mme GLASSER, bibliothécaire; le Vétérinaire-Colonel DUMESTE, les Docteurs-Vétérinaires M. ROUSSEAU, F. et J. CINQUIN et du comité d’organisation du Bicentenaire.

Page 9

BOURGELAT Claude  (1712-1779)

Écuyer, avocat. Fondateur des deux premières Écoles Vétérinaires et créateur de la médecine animale scientifique. Auteur de plusieurs ouvrages sur la morphologie du cheval, l’art vétérinaire et l’équitation; il a collaboré à l’Encyclopédie méthodique. Membre correspondant de l’Académie des Sciences. Membre associé de la Société Royale d’Agriculture.

 

Voies de Maisons-Alfort (5) : rue BOULEY 9 juin 2015

Filed under: Histoire locale,Maisons-Alfort — cgma @ 02:00
Tags: ,

École Nationale Vétérinaire d’Alfort – Deuxième centenaire 1765-1967

Quelques souvenirs rassemblés et décrits par le professeur C. BRESSOU, avec le concours de Mme GLASSER, bibliothécaire; le Vétérinaire-Colonel DUMESTE, les Docteurs-Vétérinaires M. ROUSSEAU, F. et J. CINQUIN et du comité d’organisation du Bicentenaire.

Page 28

BOULEY Henri-Marie  (1814-1885)

Issu d’une famille de vétérinaires parisiens, élèves de l’École d’Alfort, fut professeur à cette Ecole, au Muséum National d’Histoire Naturelle et Inspecteur général des Écoles Vétérinaires. Clinicien et opérateur réputé, il fut un enseignant prestigieux, à la pensée claire, au verbe éloquent et persuasif. Ses ouvrages, ses leçons sur « La Nature vivante de la contagion », ses chroniques au « Recueil de Médecine Vétérinaire » qu’il anima durant près de 50 ans, sont des modèles de netteté, de simplicité de démonstration scientifique.

Homme de cœur et de caractère, passionné de vérité, il fut le défenseur enflammé de PASTEUR et de ses découvertes, comme son École et de sa profession.

H. BOULEY fut membre et président de l’Académie des Sciences, membre de l’Académie de Médecine et la Société Nationale et Centrale d’Agriculture, fondateur de la Société Centrale de Médecine Vétérinaire (Académie Vétérinaire).

 

Voies de Maisons-Alfort (4) : liste alphabétique 7 juin 2015

Filed under: Histoire locale,Maisons-Alfort — cgma @ 02:00
Tags: ,

Retrouvez  les voies (rues, avenues, places, allées,  impasses, chemins …)

sur le site de la commune de Maisons-Alfort.

http://carte-interactive.maisons-alfort.fr/

 

AAbri (villa)AixAlbert Camus

Alexandre

Alouettes

Amandiers (allée)

Amaryllis (allée)

Amédée Chenal

Amiral Courbet

Amourette (allée)

Arbres (allée)

Artificier François (square)

Arthur Dalidet

Auguste Simon

Avenir

Avignon

 

B

Bazeilles

Bégonias (allée)

Belfort

Belle Image

Berne

Blanchet

Bordeaux

Bouleaux (allée)

Bouley

Boulmier (impasse)

Bourgelat

Bouvets (impasse)

Brest

Bretons

Briqueterie (impasse)

Bruxelles

Bruyères (cours)

Buffon (Allée)

Buisson Joyeux

Busteau

 

C

Camélias (Allée)

Capitaine Deplanque

Carnot

Cavaliers (Allée)

Cécile

Chabert

Champagne

Champs Corbilly

Charles Martigny

Charles Péguy

Château Gaillard (Domaine de)

Chemin des écoliers

Chênes (allée)

Cheret

Chevreul

Cino Del Duca

Clos des Noyers

Cocagne (allée)

Colmar

Concorde

Condorcet

Convention

 

D

Danielle Casanova

Dehais (impasse)

Delalain

Delaporte

Denis Dulac (impasse)

Desroyes du Roure

Dix-Huit Juin 1940

Docteur Mass (quai)

Dodun (place)

Dufourmantelle (square)

Dulac Plaisance (résidence)

 

E

Edmond Nocard

Edouard Herriot

Ernest Renan

Estienne d’Orves (Lt.de vaisseau)

Etienne Dolet

Eugène Renault

Eugène Sue

FFédérationFernand Saguet (quai)Fernet

Fernet (impasse)

Fiocre (impasse)

Fleurs (allée)

Fleurus (impasse)

Fleutiaux

Foch

 

G

Gabriel Fauré (square)

Gabriel Péri

Galliéni

Gambetta

Général De Gaulle

Général Koënig

Général Leclerc

Georgenthum

Georges Clemenceau

Georges Gaumé

Georges Médéric

Girard (rue et impasse)

Gravelle

Grenoble

Grimoult

Gué aux Aurochs

Guy Môquet

 

H

Hameau d’Alfort (allée)

Hector Berlioz (square)

Henri Regnault

Hoche

Huit mai 1945

 

I

Imberdis (Passage)

 

J

Jean Jaurès

Jean Moulin (place)

Jean-Pierre Timbaud

Jemmapes

Joffre

Joinville

Jouët

Juilliottes (cours)

 

K

Kléber

 

L

La Fontaine

Le Parc (résidence)

Léon Blum

Liberté

Liège

Lille

Londres

Lorraine

Louis Braille

Louis Braille (square)

Louis Heurtel

Louis Pergaud

Louise Lesieur

Louvain

Lune

Lyon

 

M

Maire

Mairie (cité)

Manceau de Laffitte (Aspirant)

Marceau

Marc Sangnier

Mal de Lattre de Tassigny

Maréchal Juin

Maréchal Maunoury

Marne

Mars

Marseille

Masséna

M Maurice LissacMercure

Mesly

Métropolis (Résidence)

Metz

Michelet

Milan

Molière

Mulhouse

N

Nancy

Naville

Neptune

Nordling

Normandie

 

O

Onze novembre 1918

P

Parc (impasse)

Parmentier

Passerelle de Charentonneau

Pasteur

Paul Bert

Paul Saunière

Paul Vaillant Couturier

Pelet de la Lozère

Perpignan

Petites Haies (ZI)

Pierre Curie

Pierre Sémard

Platanes (allée)

Plateau

Professeur Cadiot

Professeur Ramon

 

Q

Quatorze juillet

R

Raspail

Reims

Renard

René Coty (place)

République

Résistance (Carrefour)

Riçois (impasse)

Robert Ferrer

Rodier

Roger François

Rome

Rouen

Rouget de Lisle

 

S

Saillanfait (impasse)

Saint-Georges

Saint-Maur (impasse)

Saint-Michel (voie)

Salanson (place)

Sapins

Soleil

Soult

Springer

Strasbourg

Suchet

 

T

Tilleuls

Tours

Turin

 

U

Ulysse Benne

Uranus

 

V

Valenton

Vénus

Verdun

Victor

Victor Basch

Victor Hugo

Vincennes

Vincennes (impasse)

Voltaire

 

Voies de Maisons-Alfort (3) : LISSAC et DEPLANQUE 5 juin 2015

Filed under: Histoire locale,Maisons-Alfort — cgma @ 02:00
Tags: ,

Aujourd’hui découvrons deux rues qui commémorent deux héros de la résistance du groupe Lissac-Deplanque.

Voici quelques repères de l’histoire de ces deux résistants :

maurice-lissac1

 

 

capitaine-deplanque1

Le commandant Maurice Lissac, alors âgé de 62 ans, fonde à Maisons Alfort un groupe de résistance rattaché à l’Armée Volontaire (6ème bataillon Seine Sud).

Maurice Lissac, déporté à Buchenwald, disparu.

Le capitaine Roland Deplanque remplace alors le commandant Lissac

Il a été fusillé au carrefour de Villeroy dans la forêt de Sénart

Lisez le témoignage de Pierre petit fils de Maurice Lissac sur

http://mapage.noos.fr/liberation_de_paris2/temoignagelissac.htm

 

Voies de Maisons-Alfort (2) : Les hommes 3 juin 2015

Filed under: Histoire locale,Maisons-Alfort — cgma @ 02:00
Tags: ,

NOM Prénom, date et lieu de naissance, date et lieu de décès, Fonction

 

BASCH  Victor,  1863  Budapest – Hongrie,  1944.01.10  Ain 01    Ligue des Droits de l’Homme

BASTIE  Maryse,  1898.02.27  Limoges – 87,  1952.07.06  Saint-Priest – 38    Aviatrice

BERLIOZ  Hector,  1803.12.11  La-Côte-Saint-André – 38,  1869.03.09  Nice – 06    Compositeur

BERT  Paul,  1833.10.19  Auxerre – 89,  1886.11.11  Hanoï     Physiologiste et Homme Politique

BLUM  Léon,  1872.04.09  Paris II,  1950.03.30  Jouy-en-Josas – 92    Homme politique

BRAILLE  Louis,  1809.01.04  Coupvray – 77,  1852  Paris     Inventeur

BUFFON  Georges-Louis Leclerc,  1707.09.07  Montbard – 21,  1788.04.15  Paris     Naturaliste

CAMUS  Albert,  1913.11.07  Mondovie – Algérie,  1960.01.04  Villeblevin – 89    Ecrivain

CARNOT  Lazare,  1753.05.13  Nolay – 21,  1823.08.22  Magdebourg – Prusse    Général, Savant, Homme politique

CASANOVA  Danielle,  1909.01.09  Ajaccio – 20,  1943.05.1943  Auschwitz     Militante

CHABERT  Philibert,  1737.01.06  Lyon – 69,  1814.09.09  Maisons-Alfort – 94    Directeur Ecole Vétérinaire

CHENAL  Amédée,  1852.09.02  Maisons-Alfort – 94,  1919.10.16  Maisons-Alfort – 94    Homme politique

CHEVREUL  Michel-Eugène,  1786  Angers – 49,  1889.04.09  Paris V    Chimiste

CLEMENCEAU  Georges,  1841.09.27  Mouilleron-en-Pareds,  1929.11.24  Paris     Homme politique

CONDORCET  Comte,  1743  Ribemont – 02,  1794  Bourg l’Egalité     Philosophe, Mathématicien, homme politique

COTY  René,  1882.03.20  Le Havre – 76,  1962.11.22  Le Havre – 76    Homme politique

COURBET  Amédée,  1827  Abbeville – 80,  1885  Makung     Amiral

CURIE  Pierre,  1859.05.15  Paris,  1906.04.19  Paris XVI    Physicien

DAUDET  Alphonse,  1840.05.13  Nîmes – 30,  1897.12.15  Paris     Ecrivain

DEBUSSY  Claude,  1862  Saint-Germain-en-Laye,  1918  Paris     Compositeur

DELACROIX  Eugène,  1798.04.28  Charenton-Saint-Maurice,  1863.08.13  Paris     Peintre

DOLET  Etienne,  1509  Orléans – 45,  1546.08.03  Place Maubert  Paris     Humaniste et imprimeur

DUNANT  Jean-Henri,  1828.05.08  Genève,  1910  Heiden     Philanthrope, fondateur de la Croix-Rouge

ESTIENNE d’ORVES  Henri-Honoré,  1901.06.01  Verrières-le-Buisson – 91,  1941.08.29  Mont-Valérien – 92    Capitaine de Corvette

FAURE  Gabriel,  1845.05.12  Pamiers – 09,  1924.11.04  Paris     Compositeur

FERRY  Jules,  1832.04.05  Saint-Dié – 88,  1893.03.17  Paris     Avocat, Homme Politique

FOCH  Ferdinand,  1851.10.02  Tarbes – 65,  1929.03.20  Paris     Maréchal

FRAGONARD  Honoré,  1732.06.13  Grasse –  06,  1799.04.05  Grasse – 06    Anatomiste

GALLIENI  Joseph-Simon,  1849.04.24  Saint-Béat – 31,  1916.05.27  Versailles     Maréchal

GAMBETTA  Léon,  1838.04.02  Cahors – 46,  1882.12.31  Ville d’Avray     Avocat et homme politique

GAULLE  Charles,  1890.11.22  Calais – 62,  1970.11.09  Colombey-les-deux-Eglises    Général et homme politique

HERRIOT  Edouard,  1872.07.05  Troyes – 10,  1957.03.26  Saint-Genis-Laval – 69    Homme politique

HEVETTE  Arthur,  1890.01.05  Paris,  1965.06.25   Maisons-Alfort – 94    Maire de Maisons-Alfort

HOCHE  Lazare,  1768.06.25  Versailles,  1797.09.19  Wetzar     Général

HUGO  Victor,  1802.02.26  Besançon – 25,  1885  Paris     Ecrivain

JAURES  Jean,  1859.09.03  Castres – 81,  1914.07.31  Paris     Homme politique

JOFFRE  Joseph,  1852.01.12  Rivesaltes – 66,  1931.01.03  Paris     Maréchal

JUIN  Alphonse,  1888.12.16  Bône – Algérie,  1967.01.27  Paris V    Maréchal

KLEBER  Jean-Baptiste,  1753.03.09  Strasbourg – 67,  1800.06.14  Le Caire     Général

KOENIG  Pierre,  1898.10.10  Caen – 14,  1970.09.03  Neuilly-sur-Seine     Maréchal

LA FONTAINE (de)  Jean,  1621.07.08  Château-Thierry – 02,  1695.04.13  Paris     Ecrivain, fabuliste

LATTRE de TASSIGNY (de)  Jean,  1889.02.02  Mouilleron-en-Pareds – 85,  1952.01.11  Paris    Maréchal

LECLERC  Hauteclocque,  1902.11.22  Belloy-Saint-Léonard – 80,  1947.11.28  Colomb-Béchard     Maréchal

MALRAUX  André,  1901.11.03  Paris XVIII,  1976.11.23  Créteil     Homme politique

MARCEAU  Séverin,  1769.03.01  Chartres – 28,  1796.09.21  Altenkirchen     Général

MASSENA  André,    Nice – 06 ,    Paris    Maréchal »

MAUNOURY  Joseph,  1847  Maintenon – 28,  1923.03.28  Artenay – 45    Maréchal

MICHELET  Jules,  1798.08.21  Paris,  1874.02.02  Hyères     Historien

MOCQUET  Guy,  1924.04.26  Paris XVIII,  1941.10.26  Châteaubriant – 44    Résistant

MOLIERE  ,  1622.01.15  Paris,  1673.02.17  Paris     Ecrivain

MOULIN  Jean,  1899.06.20  Béziers – 34,  1943.07.08      Administrateur et résistant

NOCARD  Edmond,  1850.01.29  Provins – 77,  1903.08.02  Saint-Maurice – 94    Ecole Vétérinaire

PARMENTIER  Antoine-Augustin,  1737.08.17  Montdidier – 80,  1813.12.17  Paris     Agronome, Pharmacien militaire

PASTEUR  Louis,  1822.12.27  Dôle – 39,  1895.09.28  Villeneuve-l’Etang – 92    Chimiste et Biologiste.

PEGUY  Charles,  1873.01.07  Orléans – 45,  1914  Villeroy – 77    Ecrivain

PERGAUD  Louis,  1882.01.22  Belmont – 25,  1915.04.04  Marcheville en Woëvre – 55    Ecrivain

PERI  Gabriel,  1902.02.09  Toulon – 83,  1941  Mont-Valérien     Homme politique

PERRAULT  Charles,  1628.01.12  Paris ,  1703.05.15  Paris     Ecrivain

PIGEON  Jean-Marie,  1795.07.14  Sceaux,  1814.03.30  Maisons-Alfort – 94    Elève Vétérinaire

POMPIDOU  Georges,  1911.07.05  Montboudif – 15,  1974.01.02  Paris     Homme politique

RASPAIL  François,  1794  Carpentras – 84,  1878.01.07  Arcueil – 94    Homme politique

RENAN  Ernest,  1823.02.28  Tréguier – 22,  1892  Paris     Historien

ROUGET  Claude-Joseph,  1760.05.10  Lons-le-Saulnier,  1836.06.26  Choisy-le-Roi – 94    Officier et Compositeur

SAINT-EXUPERY (de)  Antoine,  1900.06.29  Lyon – 69,  1944.07.31      Aviateur, Ecrivain

SAINT-VINCENT-de-PAUL  ,  1581  Pouy – 65,  1660.09.27      Prêtre

SAND  Georges,  1804.07.05  Paris,  1876.06.08  Nohant – 36    Ecrivain

SANGNIER  Marc,  1873.05.03  Paris VII,  1850.05.28  Paris VII    Journaliste, Homme Politique

SEMARD  Pierre,  1887.02.15  Bragny-sur-Saône – 71,  1942.03.07  Evreux – 27    Militant

SOULT  Jean-de-Dieu,  1769  Saint-Amans-la-Bastide,  1851  Saint-Amans-la-Bastide    Maréchal

STAEL (de)  Nicolas,  1914.01.05  Saint-Pétersbourg,  1955.03.16  Antibes – 06    Peintre

SUCHET  Louis-Gabriel,  1770.03.02  Lyon – 69,  1826.01.03  Marseille – 13    Maréchal

SUE  Marie-Joseph,  1804.01.26  Paris,  1857.08.03  Annecy-le-Vieux – 74    Romancier

TIMBAUD  Jean-Pierre,  1904.09.20  Payzac – 24,  1941.10.26  Châteaubriant – 44    Militant ouvrier

VAILLANT-COUTURIER  Paul,  1892  ,  1937      Journaliste, Homme Politique

VOLTAIRE  VOLTAIRE,  1694.10.21  Paris,  1778.05.30  Paris     Ecrivain, Philosophe

 

Voies de Maisons-Alfort (1) : La Résistance 1 juin 2015

Filed under: Histoire locale,Maisons-Alfort — cgma @ 10:00
Tags: ,

Danielle Casanova

Guy Moquet

Gabriel Péri

Henri François

Honoré d’Estienne d’Orves

Jean Moulin

Jean-Pierre Timbaud

Manceau de Lafitte

Maurice Lissac

Pierre Semard

Robert Ferrer

Roland Deplanque

Ulysse Benne

 

11 avril 1902 – Limites de Maisons-Alfort et de Créteil 11 avril 2015

Une loi datant du 11 avril 1902, approuve l’échange de la rue de Mayenne donnée à Créteil contre un terrain rue de l’Échat au lieu-dit « l’Orme au Chat » donnée à Maisons-Alfort. *

1902 – Limites de Maisons-Alfort et de Créteil

… D’autre part, une loi du 11 avril 1902 a rectifié les limites de Maisons-Alfort et de Créteil, en attribuant à la première de ces deux communes la portion de territoire limitée au nord par le chemin de grande communication n° 47, et à la seconde la portion de territoire contenant la rue de Mayenne. Dans la Notice historique sur Créteil, nous avons indiqué (p. 20) que Maisons-Alfort cédait 4 hectares, 38 ares, 35 centiares, et recevait 6 hectares, 1 are, 40 centiares ; le chiffre des habitants ainsi échangés était respectivement de 55 et de 51 habitants.

 

QUI PEUT ROULER LUNDI ? 22 mars 2015

Filed under: Information — cgma @ 10:00
Tags:

Les échos

QUI PEUT ROULER LUNDI ? Seuls les véhicules ayant une immatriculation impaire pourront arpenter le macadam. Pourquoi ? Tout simplement parce que lundi est un jour impair (23 mars) ; ainsi seules les immatriculations impaires sont autorisées, et inversement pour les jours pairs.

QUELLES ZONES CONCERNÉES ? Paris, mais pas uniquement. La circulation alternée est appliquée dans des communes des Hauts-de-Seine (Montrouge, Malakoff, Vanves, Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt, Neuilly-sur-Seine, Levallois-Perret, Clichy), en Seine-Saint-Denis (Saint-Ouen, Pantin, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Bagnolet, Montreuil, Aubervilliers, Saint-Denis) et dans le Val-de-Marne (94) (Vincennes, Saint-Mandé, Charenton-le-Pont, Ivry-sur­ Seine, Le Kremlin-Bicêtre, Gentilly).

DES DÉROGATIONS ? Plusieurs types de véhicules bénéficient malgré tout d’une dérogation. Les professionnels comme les taxis, les ambulances, les auto-écoles… mais également les véhicules propres (électrique, hybride, GPL et GNV) et ceux transportant plus de trois personnes. A l’inverse, les poids-lourds ne sont pas autorisés à circuler, quelle que soit leur immatriculation.
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0204243415460-circulation-alternee-le-mode-demploi-1104155.php?G9b5hHQpx1IMP10b.99

 

La Tégéval, la passerelle 17 octobre 2014

Filed under: Non classé — cgma @ 02:00
Tags: ,
Tégéval

Cliquer pour plus de détails

La Tégéval est une liaison verte destinée aux piétons, aux personnes à mobilité réduite et aux cycles.

D’une surface totale de 100 ha pour un linéaire de 20km, la Tégéval traverse huit communes à travers le sud-est de la région parisienne (91, 94).

Les chantiers ont démarré en septembre 2013 et vont s’étaler sur une quinzaine d’année. Ils vont rapidement permettre de faciliter les circulations douces, d’améliorer la présence de la nature en ville mais aussi de renouveler l’offre de loisirs…

La Tégéval est sur les rails !

*

 

11 décembre 1803 – Hector BERLIOZ 11 décembre 2012

Filed under: Ephéméride,Maisons-Alfort — cgma @ 11:00
Tags:

1803 – Hector BERLIOZ

Square Hector Berlioz à Maisons-Alfort
Hector Berlioz descend d’une vieille famille dauphinoise. Son père, Louis, y travaille comme médecin et a épousé Antoinette-Joséphine Marmion. En 1811 le père décide de prendre en main lui-même la direction des études de son fils. Il lui enseigne donc la guitare et la flûte. En 1815, Hector tombe amoureux d’Estelle Duboeuf, une jeune fille âgée de 17 ans. Il commence la composition de quelques mélodies en 1816. C’est en 1833 que Hector Berlioz épouse Harriet Smithson qui décède en 1854. Hector épouse alors Marie Recio, une espagnole qu’il a connue quelques années auparavant. En 1862, Marie Berlioz-Recio, deuxième épouse d’Hector meurt. En 1864, Hector Berlioz est fait chevalier de la légion d’honneur. Il tombe amoureux de Estelle Duboeuf, une amie d’enfance. Celle-ci refuse d’épouser Berlioz en juin 1867, Hector apprend que son fils est mort de la fièvre jaune à la Havane. En juillet, il brûle des photos, des lettres… Il se retire à Nice mais en 1868, il contracte 2 congestions cérébrales. Le 8 mars 1869, Hector Berlioz meurt à l’âge de 65 ans après avoir perdu tous ses êtres chers les uns après les autres.
o 11 décembre 1803,  La Côte-Saint-André (Isère)
x 1833 Harriet Smithson
x 1854 Marie Berlioz-Recio
† 8 mars 1869, Nice  (Alpes-Maritimes)

 

Dénomination de 7 voies de la ZAC des Juilliottes 19 octobre 2012

Voici le délibéré du conseil municipal en date du 19 octobre 1972.
LE CONSEIL
L’exposé de M. Marchand entendu.
Après avoir pris connaissance de l’avis de la Commission Voiries à ce sujet.
Vu le plan présenté par la Direction Générale des services techniques de la ville
DÉLIBÈRE
DÉCIDE de dénommer comme suit les 7 voies nouvelles de la ZAC
Voie 1 rue Georges Gaumé
Voie 2 rue du Général Koenig
Voies 3 et 7  allant de la rue Victor Hugo à l’avenue du général Leclerc              Rue du 18 juin 1940
Voie 4 rue du professeur Ramon
Voie 5 rue Albert Camus
Voie 6 rue Louis Pergaud
DÉCIDE d’autre part de donner aux immeubles situés entre les voies 5 et 7 le nom de “Cours des Juilliottes“.

 

« Promenade Paul Cézanne » : Conseil Municipal du 8 mars 2012 21 septembre 2012

 Conseil Municipal du 8 mars 2012

13 Approbation de la dénomination de la promenade des Bords de Marne « Paul Cézanne ».

Sur le rapport de M. Le Maire

De 1888 à 1905 Paul Cézanne a fait huit voyages d’Aix à Paris. Dans les années 1890 le peintre s’est promené à de nombreuses reprises sur les bords de la Marne et plus précisément du côté de Maisons-Alfort et de Créteil.

Les bords de Marne ont inspiré au peintre une quinzaine de tableaux. Ce nombre permet d’indiquer combien l’artiste adorait ces lieux. II y retrouvait le calme et une certaine fraicheur en dehors de la Ville.

En effet, Paul Cézanne quittait le quartier de la Bastille où il résidait et accédait soit en bateau à Maisons-Alfort soit en train à Saint-Maur-des-Fossés.

Deux tableaux ont été identifiés grâce à une carte postale ancienne et ont permis d’authentification les lieux jusqu’alors ignorés figurant sur le site du Moulin Brûlé :

– l’aqueduc et l’Ecluse (date de 1895-1898)

– la villa des bords de l’eau (date de 1890)

En souvenir du passage du peintre sur les bords de Marne, de ses promenades sur les berges et des œuvres qu’il y a peintes, il est proposé au Conseil Municipal de dénommer les lieux qui ont servi d’inspiration à l’artiste.

En effet, ce cheminement situé sur le domaine public ne possède pas actuellement de dénomination.

Il est demandé aux membres du Conseil Municipal d’émettre un avis favorable à la dénomination «  Promenade Paul Cézanne » du cheminement piétonnier des bords de Marne situé entre Alfortville et le quartier des Planètes.

Les Membres du Conseil Municipal, à l’unanimité, APPROUVENT la dénomination de la Promenade des Bords de Marne « Paul Cézanne ».

Les boulistes

L’ancienne piscine dans la Marne

L’île du Moulin Brûlé en vue.

 

 

18 septembre 1884 – Amiral COURBET 18 septembre 2012

Filed under: Ephéméride — cgma @ 02:00
Tags: ,

1884 – Amiral COURBET

COURBET Amédée,  Amiral

(Rue de l’Amiral Courbet à Maisons-Alfort)

o 26 juin 1827 Abbeville (Somme)
† 11 juin 1885, en rade de Makung
(Les Pescadores)

Né à Abbeville le 26 juin 1827, le futur amiral Courbet entra dans la Marine à sa sortie de Polytechnique en 1849, après avoir été secrétaire d’Armand Marrast pendant la Révolution de 1848.

Promu vice-amiral en mars 1884, il dirigea les opérations décidées contre la Chine. Épuisé physiquement, et sans doute aussi moralement, par une campagne dont il n’avait pas tenu à lui qu’elle fut plus intelligemment menée et qu’elle aboutit à de meilleurs résultats, Courbet mourut à bord de son navire-arniral, le Bayard, en rade de Makung, le 11 juin 1885.

Le 26 décembre 1883, il est nommé commandant en chef de la Division navale du Tonkin. Il impose à l’Annam la paix de Hué et enlève Sontay aux Pavillons noirs. Devenu commandant de l’Escadre d’Extrême-Orient, après la violation du traité de Tien-Tsin par les Chinois, il anéantit la flotte chinoise dans la rivière Min et occupe l’archipel des Pescadores.
Le 23 août 1884, il anéantit la flotte chinoise. Courbet a un aviso, trois croiseurs, trois canonnières, et deux torpilleurs. Les Chinois ont onze bâtiments de guerre, douze jonques de guerre et sept canots torpilleurs à vapeur. C’est la « descente de la rivière Min ». Courbet est alors surnommé « le terrible Coupa ».
Le 18 septembre 1884, il est promu contre-amiral. La paix signée, il meurt d’épuisement le 11 juin 1885, à bord du Bayard par suite des fatigues de la campagne. Il était Grand Officier de la Légion d’honneur.

Le sabre de l’amiral Courbet fut déposé dans la chapelle « Marine » de la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre. Dans son testament, il léguait « ses économies en espèces et ses valeurs mobilières» à la Société de sauvetage en mer en baie de Somme
La France, avec la participation du Souvenir Français, entretient deux lieux de mémoire de cette épopée à Taiwan.

 

26 août 1914 – Boulevard GALLIENI 26 août 2012

Filed under: Histoire locale,Maisons-Alfort — cgma @ 02:00
Tags: ,

1914 –  Boulevard GALLIENI

 

Joseph Gallieni, né à Saint-Béat (Haute-Garonne) en 1849, mourut à Versailles (Yvelines) en 1916. Il servit au Niger, au Sénégal, puis au Tonkin (1893/1895), où, colonel, il eut comme collaborateur administratif le commandant Lyautey. Atteint par la limite d’âge (1913), il n’en fut pas moins nommé, le 26 août 1914, gouverneur militaire de Paris. La victoire de la Marne fut en partie son œuvre, du fait de l’intervention des troupes de Paris sur le flanc de l’armée de von Kluck (taxis de la Marne, septembre 1914). D’octobre à mars 1916, il fut ministre de la Guerre dans le cinquième cabinet Briand et renonça à sa fonction deux mois avant sa mort. En 1921, il fut élevé à titre posthume à la dignité de Maréchal de France.Voies de Maisons-Alfort

Histoire du Boulevard Galliéni

Date 1923.04.29
Début 1923
Nom Galliéni
Type boulevard
Prénom Joseph
Nom Galliéni
Quartier Vert-de-Maisons
Apparition Existe en 1923
Dénomination Délibération du 29.04.1923
Situation 1923 : parallèle à la rue Etienne Dolet
1934 (plan) : va de la Grande Rue à la voie ferrée
2010 (plan): va de la rue Jean Jaurès à la limite d’Alfortville
Existe en 2012 Existe en 2012
page 191
Célébrité ou histoire Joseph Galliéni, maréchal de France (à titre posthume en 1921) né à Saint Béat (31), mort à Paris en 1916.Gouverneur de Paris en 1914, ministre de la Guerre en 1915-1916
Militaire Maréchal
 

30 juin 1888 – Balayage et enlèvement des boues 30 juin 2012

1888 – Balayage et enlèvement des boues

Aux termes d’un arrêté municipal en date du 30 juin 1888, les riverains sont tenus de balayer tous les jours au droit de leurs immeubles.

Il en résulte que la commune ne perçoit aucune taxe de balayage.

Le service de l’enlèvement des boues et immondices a été adjugé le 23 décembre 1902, du 1er janvier 1903 au 31 décembre 1908 (approbation préfectorale du 20 janvier 1903), moyennant un forfait annuel de 17.900 francs représentant pour la durée de la concession une dépense totale de 107.400 francs.

D’après  « État des communes à la fin du XIXe siècle » 1904 par le Conseil Général

 

22 juin 1952 – Louis BRAILLE 22 juin 2012

1952 – Louis BRAILLE

BRAILLE Louis,  Inventeur

(Rue, square Louis Braille à Maisons-Alfort)

o 4 janvier 1809 Coupvray (Seine-et-Marne)
† 6 janvier 1852 Paris à INJA
[†] 22 juin 1952 Panthéon
Un jour un petit garçon se traîna vers l’atelier de son père pour jouer. L’enfant voyait souvent son père en train de faire des souliers et décida qu’il aimerait essayer faire la même chose. Il prit un poinçon, un outil tranchant et pointu pour faire des trous dans du cuir. Alors qu’il se pencha, le poinçon glissa et lui perça un œil, le détruisant pour toujours.
Un peu plus tard, l’œil blessé infecta l’autre œil. Par la suite il perdit complètement la vue. Aveugle à trois ans, il est l’inventeur d’un alphabet en relief pour les aveugles, l’alphabet Braille qui se lit avec les doigts. Depuis 1843, l’Institut National des Jeunes Aveugles (INJA) construit par décision de l’état (loi du 18 juillet 1838) est installé 56, boulevard des Invalides.
Le transfert a lieu le dimanche 22 juin 1952 à l’occasion du centenaire de sa mort. Le conseil municipal décide néanmoins de faire prélever ses mains qui seront placées dans une urne sur sa tombe à Coupvray (Seine et Marne).

 

 
%d blogueurs aiment cette page :