Charentonneau

Les manifestations des associations du quartier de Charentonneau

8 septembre 1814 – Philibert CHABERT 8 septembre 2012

1814 – Philibert CHABERT

CHABERT Philibert, († Maisons-Alfort, 1814). Directeur, Vétérinaire.

o 6 janvier 1737, Lyon.

8 septembre 1814, Maisons-Alfort.

14 CHABERT (Philibert).

Fils d’un maréchal à forge, né à Lyon le 6 janvier 1737, il vint se perfectionner dans la maréchalerie à Paris, chez Lafosse, puis entra comme maréchal dans les équipages du prince de Condé, avec lequel il fit la campagne de Hanovre (1757-1760). En 1763, il fut admis à l’école vétérinaire de Lyon. Distingué par Bourgelat, il fut placé par lui, en 1766, à la direction des hôpitaux et des forges de la nouvelle école d’Alfort, où il fit merveille. Professeur de maréchalerie, inspecteur des études, directeur de l’école en remplacement de Bourgelat, puis inspecteur général des écoles vétérinaires en 1780, il devint membre de la Société d’agriculture en 1783. La Constituante l’admit au Comité d’agriculture mais la Convention le priva de son poste et l’incarcéra. De nouveau directeur. de l’école d’Alfort en 1704. il y professa la maréchalerie en 1806 Napoléon le nomma correspondant de l’Institut et c’est à Alfort que Chabert mourut le 8 septembre 1814.

Avec Bourgelat, il a publié, en 1770, des Éléments de l’art vétérinaire ; en 1771. un Essai théorique et pratique sur la ferrure ; avec Huzard. Instruction sur les moyens de s’assurer de l’existence de la morve, 1785 : avec Fromage, Des lois sur la garantie des animaux, 1804. On lui doit en outre Traité des maladies vermineuses ; Traité du charbon ou anthrax, 1782 ; Instruction pour la manière de conduire et gouverner les vaches laitières, 1783. Il a édité. de 1782 à 1790, l’Almanach vétérinaire ; publié, de 1782 à 1795, des Instructions et observations sur les maladies des animaux et. à divers recueils, donné des rapports sur le charbon, la péripneumonie, la gale, les dartres des animaux.

Procès-verbaux des Comités d’Agriculture et le commerce de la Constituante, table.

Magazine Encyclopédie, 1814, v, p 208

Huzard, Discours, 1814

St. Le Tourneur

Dictionnaire de Biographie Française       Prévost – Amat   Tome 8 – (1959) (Page 120)

**********

Acte de décès

8 septembre 1814 – Alfort (Maisons-Alfort)

N° 16  Philibert Chabert –

attaque d’apoplexie

L’an  mil huit cent quatorze le huitième jour du mois de septembre par devant nous Maire de la commune de Maisons-Alfort, arrondissement de Sceaux, département de la Seine, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil, est comparu le sieur Chabert Aphrodite Babilas ancien commis de marine de première classe, domicilié dans cette commune lequel nous a déclaré que cejourd’huy, Philibert Chabert âgé de soixante dix sept ans, né à Lyon, # , Directeur de l’École Royale Vétérinaire d’Alfort, correspondant de l’Institut de France, chevalier de la Légion d’Honneur est décédé, vers les cinq heures du matin, dans la dite École Vétérinaire : la présente déclaration faite en présence des sieurs Pierre Laurent Lefebvre, garde du corps de sa Majesté âgé de trente ans, domicilié à Melun (Seine et Marne) et de Jean Girard, directeur adjoint de la dite école âgé de quarante quatre ans domicilié dans cette commune, lesquels premier et second témoin ont signé le présent acte de décès avec nous et le déclarant  après lecture le présent acte de décès avec nous et le déclarant.

En marge : N°16, Philibert Chabert

Attaque d’apoplexie

# veuf de Germaine Chevalier

Signé : clm dodun, maire, Chabert, Lefevre, Girard.

************

Notes :

a) clm dodun est le maire marquis Claude Marie DODUN

b) on remarque en mention marginales « attaque d’apoplexie ». La cause de la mort apparaît en marge. C’est bien sur interdit, mais pendant 14 ans figurent dans les registres des décès de l’état civil de la commune de Maisons-Alfort

Publicités
 

Mont Valérien : 28 octobre 1941 Roger François est fusillé à Suresnes 18 juin 2012

Aujourd’hui 18 juin un hommage est rendu au Mont Valérien aux fusillés de la seconde guerre mondiale.

1941 – Roger FRANÇOIS

Le Maisonnais Roger Eugène Pierre François fut fusillé en 1941, une rue porte son nom.
De 1935 à 1941 la gérance des Bains douches  3, place Delalain est assurée par Roger François.
Le 28 octobre 1941 Roger François est fusillé à Suresnes par les Allemands
Motif : Propos tenus contre l’occupant et détention d’armes.
Le 19 novembre 1944 le nom de Roger François est donné à l’ancienne rue de Bretagne.
L’acte de décès de Roger François est disponible à l’état civil de la ville de Suresnes.

La fiche de Roger FRANÇOIS

.           Nom     François
.           Prénoms           Roger, Eugène Pierre
.           Date de naissance         17-04-1897
.           Commune de naissance             Paris
.           Département de naissance         Seine
.           Pays de naissance         France
.           Profession         Gérant d’un établissement de bains
.           Commune de résidence             Maisons-Alfort
.           Département de résidence         Seine
.           Pays de résidence         France
.           Lieu d’incarcération        La Santé
.           Motif     Détention d’armes
.           Date d’arrestation ou de procès 02-10-1941
.           Lieu d’exécution            Mont-Valérien
.           Date d’exécution           28-10-1941

 

24 janvier 1755 – Edmé Christophe ROGER 24 janvier 2011

Maire de Maisons-Alfort de 1800 à 1813. Roger (Edme Christophe).

D’abord agent municipal (dès 1793), puis maire à partir de la constitution de l’an VIII.

Né le 24 janvier 1755 à Maisons-Alfort, où son père fut le premier maire. Décédé 22 août 1835. Petit-fils d’un notaire royal.

G. Blanc-Cesan

 

14 janvier – Lydie Panon Desbassyns de Richemont 14 janvier 2011

Filed under: Maisons-Alfort — cgma @ 04:00
Tags:

Archives de Paris : Série DQ7 et DQ8 – 1840 – Mutations après décès

Les déclarations de mutations par décès (Série DQ7 et DQ8)
(Archives départementales de Paris).

N° 120 le 14 janvier 1840
Lydie Panon Desbassyns de Richemont

Du quatorze janvier 1840
A comparu Monsieur Jean-Baptiste Charles Comte Dodun de Kéroman, propriétaire demeurant à Château-Gaillard commune de maisons alfort tant en son comme donataire de Mme Lydie Panon Desbassayns de Richemont son épouse aux termes de son contrat de mariage devant Marchoux notaire à Paris du 29 juin 1824 de l’usufruit de tous ses biens réductibles à moitié en cas de survenance d’enfants que comme tuteur de ses enfants mineurs.
Lequel a déclaré qu’il s’est marié sous le régime dotal aux termes de son contrat de mariage sus relaté
Que Mme Lydie Panon Desbassyns de Richemont est décédée au Château-Gaillard, commune de Maisons-Alfort le trente octobre dernier, qu’elle a laissé pour seuls et uniques héritiers
1° Eugène
2° Agathe Cœline
3° Alexandra Isabelle
4° Marie
5° Claire Cœline et Henry Valentin Dodun de Kéroman leurs enfants que ses biens se composent …

Notes :
Jean-Baptiste Charles Comte Dodun de Kéroman, est le fils de Claude-Laurent-Marie Dodun (1770    à Lorient – 1855 à Paris).
Claude Laurent Marie Dodun de Kéroman fut Maire de Maisons-Alfort de 1813 à 1855.
Lydie Panon Desbassyns de Richemont est donc sa bru.

Données du CGMA

 

5 janvier 1890 – Arthur HEVETTE 5 janvier 2011

Arthur Hévette, représentant en vins, né le 5 janvier 1890 à Paris,
† en fonctions 27 juin 1965 à Maisons-Alfort.

Deuxième adjoint à la mort de son prédécesseur, il fit fonction avant d’être confirmé par une élection. Légua à la municipalité sa propriété de Vaulxfins, Loiret, pour en faire un centre de vacances communal.
A écrit “Maisons-Alfort, ma commune” dans le bulletin de La vie des communes, 1960.

G. Blanc-Cesan

 

 
%d blogueurs aiment cette page :