Charentonneau

Les manifestations des associations du quartier de Charentonneau

31 août 1422 – HENRI V 31 août 2012

1422 – Henri V

HENRY V († Vincennes, 1422).  Roi d’Angleterre.

o 1387. Monmouth

x Catherine de France (1401-1438)

31 août 1422, Vincennes.

Roi d’Angleterre 1413-1422, héritier et Régent du Royaume de France, Seigneur d’Irlande.

Henri V, roi d’Angleterre, fils de Henri IV, lui succéda en 1413. Il signala le commencement de son règne par un changement heureux dans ses mœurs dissolues, et en réprimant les entreprises des partisans de Wicleff. Il profita ensuite des dissensions qui déchirèrent la France, divisée entre les deux factions d’Armagnac et de Bourgogne, pour lui déclarer la guerre, et remporta en 1415 la célèbre bataille d’Azincourt. Il conclut alors une trêve de deux ans, mais il recommença les hostilités en 1418, lorsqu’il se fut allié à la reine de France, Isabeau de Bavière, et au Duc de Bourgogne. Le traité de Troyes, signé en 1420, lui donna pour femme Catherine (de France), fille de Charles VI, avec le titre de régent du royaume et le désigna pour héritier du trône au préjudice du dauphin, (Charles VII). Il exerça en effet la régence, fit la guerre au dauphin, il se rendit maître de presque toute la France ; mais il mourut au milieu de ses succès, à l’âge de 34 ans, au château de Vincennes en 1422.

Dictionnaire Universel par Bouillet. 1855

3 – Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

 

30 août 1857 – Maison impériale de Charenton 30 août 2012

Filed under: Histoire locale,Val-de-Marne — cgma @ 10:00
Tags: ,

1857 – Maison impériale de Charenton

La maison impériale de Charenton est presque contiguë à l’asile érigé sur les plans de l’architecte Laval, conformément au décret du 8 mars 1855. Il est affecté au traitement des ouvriers blessés, et contient 500 lits. Depuis l’inauguration, qui a eu lieu le 30 août 1857, l’asile a reçu annuellement en moyenne 4 à 5,000 ouvriers envoyés par l’administration des hôpitaux, par les bureaux de bienfaisance, les sociétés de secours mutuels et les grands ateliers qui ont des abonnements avec l’asile.

L’asile pour les ouvriers convalescents, enclavé dans une partie du bois de Vincennes, est un monument style Louis XIII, aux murs de briques bordés de pierres, formant cour d’honneur par des ailes en retour, et ayant de chaque côté une cour très-vaste pour les communs. Un mur à hauteur d’appui sépare ces trois cours des vastes pelouses qui servent à la promenade. Derrière les bâtiments, d’autres jardins, des taillis et des fourrés sont aussi destinés aux promenades des convalescents ; de plus, il y a des galeries couvertes pour se mettre à l’abri quand il pleut. Ce vaste établissement est entouré d’un saut-de-loup où viennent tomber les eaux ménagères.

Au bas de la maison de santé, la rue se transforme en ombreuse avenue parallèle à la Marne que tantôt on aperçoit à droite toujours verte comme une émeraude, et qui tantôt disparaît derrière des habitations charmantes.

“l’Histoire des environs du nouveau Paris” (1861), d’Émile Gigault de la Bédollière.

****************

Compléments

La Maison royale de Charenton fut fondée à l’origine par les Frères de la Charité à Charenton-Saint-Maurice (actuel Saint-Maurice), accueillait les insensés depuis le XVII° siècle.

Elle recevait également quelques pensionnaires envoyés par lettre de cachet (demandée par le roi ou plus souvent par la famille). Les prisonniers provenaient en général de milieux aisés, le prix de la pension étant assez élevée.

L’établissement connu sous le nom de Charenton a été fondé en 1641 par les frères de Saint-Jean de Dieu, et s’est appelé successivement

– Notre Dame de la Paix ou Hôpital de Notre-Dame de la Paix de la Charité de Charenton ou plus simplement Hôpital de la Charité de Charenton

– Sous l’Empire et Napoléon III : Maison Impériale de Charenton, et dans l’intervalle Maison Royale de Charenton

– Maison Nationale de Charenton à partir de 1871, puis Établissement national de bienfaisance de Saint-Maurice, et aujourd’hui Hôpital Esquirol, du nom de son médecin le plus illustre

Il est classé Monument historique depuis 1998.

Histoire des environs du nouveau Paris  (Paris 1861) – Emile Gigault de la Bédollière (1812-1883)

 

30 août 1798 – Seulement les décadis …

Filed under: Ephéméride — cgma @ 02:00
Tags: ,
La loi du 13 fructidor de l’an VI (30 août 1798) demandait que les mariages soient célébrés aux chefs-lieux des cantons seulement les decadis (Dixième jour de la décade républicaine dans le calendrier révolutionnaire) et qu’il en soit tenu des registres distincts. Cette disposition ne fut réellement appliquée qu’en l’an VII et en l’an VIII (du 22 septembre 1798 au 26 juillet 1800). Pour toute recherche de mariage dans une commune à cette époque, reportez vous aux registres de la commune faisant alors office de chef-lieu de canton.
 

29 août 1915 – Pompes funèbres 29 août 2012

1915 – Pompes funèbres

Sur un point cependant la guerre ne marque aucune rupture avec l’évolution antérieure : la marche vers le statut des personnels. Il repose d’abord sur l’harmonisation entre les communes de la Seine ainsi le 29 août 1915, le conseil approuve l’adhésion de la commune au syndicat intercommunal à créer pour l’exécution du service extérieur des Pompes Funèbres. Pour le statut des employés, le processus se développe, Si bien que dès le 15 juin 1919, la commission chargée de réorganiser les services communaux après le conflit, se soit chargée de suivre le projet de statut-type et celui de la caisse des retraites.

 

28 août 1956 – Guerre d’Algérie, Maisonnais 28 août 2012

Filed under: Histoire locale — cgma @ 02:00
Tags: ,

1956 – Guerre d’Algérie, Maisonnais

Nom JANIN

Prénoms AUGUSTE JULIEN

Date de naissance 19-04-1930

Décès 28-08-1956

Pays décès ALGÉRIE

21 – Guerre d’Algérie

Les Maisonnais décédés en Algérie, cimetière de Maisons-Alfort

 NOM  PRÉNOM  NAISSANCE  DÉCÈS
Beck Claude 1935.09.04 1957.06.14
Bongard Raymond 1935.09.13 1957.01.09
Bonnard Daniel 1939.12.20 1961.10.08
Buttet Marceau 1936.06.30 1957.05.23
Caffier Lucien
Cousin Raymond 1935.02.10 1957.06.06
Dazard Jacques 1939.05.03 1960.09.08
De Chastelain de Belleroche Henri
Draux Michel 1935.08.28 1957.01.09
Firmery Serge
Girard Roger
Groult Jean 1937.06.15 1958.12.24
Janon Auguste
Jude Guy 1938.09.15 1958.11.14
Laborde André 1935.10.28 1958.06.16
Lafon Marius 1939.01.06 1959.10.02
Lebrun Henri
Lemal Maurice
Millard Martial 1954
 

27 août 1837 – Baron LOUIS 27 août 2012

1837 – Baron LOUISLOUIS Joseph Dominique, Baron († Bry-sur-Marne, 1837). Financier.

o 1755, Toul.

27 août 1837, Bry-sur-Marne. (Val-de-Marne)

[†] Bry-sur-Marne.

Inhumé dans un enclos attenant au cimetière de Bry.

Louis (le Baron), ministre des finances, né à Toul 1755, mort en 1837, avait reçu les ordres. Il se prononça pour les idées nouvelles et assista l’évêque d’Autin en qualité de diacre à la fête de la Fédération (1790). Il émigra néanmoins et employa le temps de l’exil à étudier le système financier de l’Angleterre. Il fut chargé plusieurs fois du portefeuille des finances (1816, 1818, 1831), siégea comme député dans presque toutes les assemblées législatives depuis 1815, s’y fit remarquer par sa modération et la sagesse de ses vues, et posa les vraies bases du crédit public. C’est lui qui créa les petits grands-livres qui firent participer les départements aux avantages des placements

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

 

26 août 1914 – Boulevard GALLIENI 26 août 2012

Filed under: Histoire locale,Maisons-Alfort — cgma @ 02:00
Tags: ,

1914 –  Boulevard GALLIENI

 

Joseph Gallieni, né à Saint-Béat (Haute-Garonne) en 1849, mourut à Versailles (Yvelines) en 1916. Il servit au Niger, au Sénégal, puis au Tonkin (1893/1895), où, colonel, il eut comme collaborateur administratif le commandant Lyautey. Atteint par la limite d’âge (1913), il n’en fut pas moins nommé, le 26 août 1914, gouverneur militaire de Paris. La victoire de la Marne fut en partie son œuvre, du fait de l’intervention des troupes de Paris sur le flanc de l’armée de von Kluck (taxis de la Marne, septembre 1914). D’octobre à mars 1916, il fut ministre de la Guerre dans le cinquième cabinet Briand et renonça à sa fonction deux mois avant sa mort. En 1921, il fut élevé à titre posthume à la dignité de Maréchal de France.Voies de Maisons-Alfort

Histoire du Boulevard Galliéni

Date 1923.04.29
Début 1923
Nom Galliéni
Type boulevard
Prénom Joseph
Nom Galliéni
Quartier Vert-de-Maisons
Apparition Existe en 1923
Dénomination Délibération du 29.04.1923
Situation 1923 : parallèle à la rue Etienne Dolet
1934 (plan) : va de la Grande Rue à la voie ferrée
2010 (plan): va de la rue Jean Jaurès à la limite d’Alfortville
Existe en 2012 Existe en 2012
page 191
Célébrité ou histoire Joseph Galliéni, maréchal de France (à titre posthume en 1921) né à Saint Béat (31), mort à Paris en 1916.Gouverneur de Paris en 1914, ministre de la Guerre en 1915-1916
Militaire Maréchal
 

 
%d blogueurs aiment cette page :