Charentonneau

Les manifestations des associations du quartier de Charentonneau

Décès de John Barry 31 janvier 2011

Filed under: Détente,Musique — cgma @ 18:00
Tags:

Le compositeur britannique de musique de films John Barry, qui avait remporté cinq Oscars et s’est fait connaître notamment pour la musique des James Bond, est mort dimanche d’une crise cardiaque à l’âge de 77 ans.

On lui doit entre autres les musiques de plusieurs James Bond (« Bons baisers de Russie », « Goldfinger » et « On ne vit que deux fois ») et le générique de la série télévisée « Amicalement vôtre ». Les films « Out of Africa », « Danse avec les loups » ou « Vivre libre » lui ont valu l’Oscar de la meilleure musique. Il a également obtenu quatre Grammy Awards au cours de sa carrière.

Goldfinger

*

 

31 janvier 1808 – Domaine de Charentonneau

Le baron Rodier Salièges devint acquéreur du domaine de Charentonneau le 31 janvier 1808. Il fut arrondi à diverses reprises, jusqu’à devenir plus étendu qu’il ne l’avait jamais été. Afin de faire disparaître les dernières enclaves, son possesseur acquit en 1810 deux pièces de terre sises à l’entrée de l’avenue en bordure de la route, de sorte que les clôtures, murs et haies, établies quelques années après, enfermèrent près de 200 hectares d’un seul tenant.

A la mort de M. Rodier, ses héritiers, MM. Pelet de la Lozère, Ravault et Rodier, le firent vendre sur licitation. M. Grimoult en acquit la plus grande partie, notamment celle close, le 17 août 1833 ; il a appartenu depuis à ses descendants, la famille Jouët-Pastré.

par Amédée Chenal Maire de Maisons-Alfort (1898)

 

Le planning de préparation de l’exposition « Dessus dessous » 30 janvier 2011

mercredi 2 février 14h-16h : montage des cadres
mercredi 9 février 14h-16h : montage des cadres (suite)
une autre date sera éventuellement programmée si le montage n’est pas terminé.
mardi 1er mars 9h : installation de l’exposition dans le hall du NECC
samedi 12 mars 12h30 : démontage de l’exposition.

Si vous souhaitez prendre part à une ou plusieurs des étapes de préparation de cette exposition collective, vous y serez les bienvenus.
Office Municipal de la Culture – 120 rue Roger François
94700 Maisons-Alfort – 01 58 73 43 06

*

 

Médiathèque le samedi 5 février 2011

Filed under: Médiathèque — cgma @ 16:00
Tags: ,

 

SPECTACLES POUR TOUS
Comédie magique et musicale par Benoît Philippe

 

 ******

Exposition Quel cirque ! du 11 janvier 2011 au 19 mars 2011
Médiathèque André Malraux
4, rue Albert Camus Maisons-Alfort – Les Juilliottes
Les horaires de la médiathèque
Mardi : De 14h00 à 19h30
Section jeunesse : 16h30 à 19h30
Mercredi : De 9h30 à 18h
Jeudi : De 14h à 18h
Sauf section jeunesse et discothèque
Vendredi : De 14h00 à 19h30
Section jeunesse : 16h30 à 19h30
Samedi : De 9h30 à 17h

 

Quel cirque du 11 janvier au 19 mars

Filed under: Médiathèque — cgma @ 10:00
Tags:

 

 

30 janvier 1997 – Jean CONSTANTIN

CONSTANTIN Jean († Créteil, 1997). Auteur Compositeur Interprète.

o 9 février 1923, Paris XVII

x Lucienne C.

30 janvier 1997, Créteil

Une longue moustache gauloise qui tombe sur un ventre rond, un crâne â la Yul Brynner, les caricaturistes ont de quoi faire. La personne même de Jean Constantin est un spectacle en soi. Ce n’est pas un chanteur, plutôt un chansonnier qui tape sur un piano; mais il ne faudrait pas que le côté rigolard de Jean Constantin nous cache son autre muse, celle des heures tendres. Quand il raconte Ma Gigolette, l’émotion passe.

Dictionnaire de la Chanson Française, Pascal Sevran

 

303 héritiers touchent enfin leur don 29 janvier 2011

Filed under: CGMA — cgma @ 15:00
Tags:

Jeannine Vromant, décédée en 2008 à l’âge de 86 ans était fille unique, ne s’était jamais mariée et n’avait pas d’enfant. Plutôt que de léguer son patrimoine à une association, elle a souhaité faire plaisir à des personnes qu’elle avait connues. 303 au total.  

Sans vouloir préciser le montant exact de l’héritage, le notaire a expliqué ce vendredi avoir commencé cette semaine à verser des chèques, dont le montant approche des 2000 euros.

Lire l’article complet sur L’express.fr

303 héritiers touchent enfin leur don

 

De nouveaux articles sur le blog de l’APEMA

Filed under: APEMA — cgma @ 10:00
Tags:

Grand Paris Express

Grand Paris : Union sacrée

Maisons-Alfort teste ses quais

 

Expo peinture à Charenton

Filed under: Blogs et sites — cgma @ 08:00

Expo peinture : Venise & Reflets

Blog Moncharenton.com

Peintre de vocation, Sylvie Thomasson s’est très vite tournée vers la photographie. Spécialiste du reflet, cette grande voyageuse a trouvé depuis plusieurs années son point d’ancrage dans l’envoûtante et sublime Venise.

 

29 janvier 1872 – William SAURIN

SAURIN William (o Saint-Mandé, 1872). Industriel.

Emmanuel, Adolphe William Seurin dit William Saurin

 o 29 janvier 1872, Saint-Mandé

x 19 juillet 1898, Paris XIX     Marie L.

Seurin Emmanuel, Adolphe, William dit William Saurin – Ce grand industriel de la conserve alimentaire est né à Saint-Mandé le 29 janvier 1872 au 26 de la Grande-Rue. Il n’est pas inintéressant de montrer en quelques lignes ce qu’a été la destinée d’une grande marque alimentaire française dont le créateur fut, au siècle dernier, notre concitoyen. Représentant en confiserie, William épouse, en 1914, une de ses clientes Marie Léger, dont l’oncle Emile Moitrier tient un commerce d’épicerie de luxe rue de Châteaudun à Paris. Il en devient le gérant et, sous sa houlette et celle de Marie, le commerce prospère. Quand Émile Moutrier meurt en 1908, les deux époux reprennent le magasin et créent la marque William Saurin. Deux ans plus tard, William ouvre sa première usine, rue Saint-Lazare à Paris. On y fabrique toutes sortes de charcuteries fines et de pâtés frais et en conserve. C’est après la fin de la Première Guerre mondiale que naissent les trois grands classiques de la maison : cassoulet, petit salé, et bœuf bourguignon, en boîtes de conserve. En 1926, l’usine de la rue Saint-Lazare étant devenue trop petite, la fabrique de conserves est transférée dans le centre ville de Lagny (Seine-et-Marne). Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, la Société poursuit son essor, tout en gardant son caractère artisanal.

 

29 janvier 1974 – Jane CHACUN

CHACUN Jane, († Créteil, 1974). Interprète

 o 12 novembre 1890, Concarneau.

x Jules Auguste B.

29 janvier 1974, Créteil.

 Quelques mois avant de mourir, la reine incontestée de la chanson musette chantait encore dans les bistrots de Saint-Maur. Quand on a passé son existence sous la boule lumineuse des dancings parisiens on ne s’en va pas sans lever son verre à la santé des gens du peuple.

Jane Chacun aura chanté la vie comme on ne l’imagine pas dans  » les beaux quartiers » ceux qui se souviennent avoir eu 20 ans en l’écoutant ne guériront Jamais de leur jeunesse.

Dictionnaire de la Chanson Française, Pascal Sevran.

 

15 000 visiteurs sur ce blog 28 janvier 2011

Filed under: Information — cgma @ 20:48
Tags:

Merci à tous fidèles ou de passage.

 

Joan Baez & Donovan

Filed under: Musique — cgma @ 19:00
Tags:

Colours

*

 

28 janvier 1830 – François VIDOCQ

VIDOCQ François, (x Saint-Mandé, 1830). Aventurier.

o 24 juillet 1775, Arras.

28 janvier 1830, Saint-Mandé avec Fleuride Albertine Maniez.

† 1857, Paris.

Acte de mariage de François Vidocq et de Fleuride Albertine Maniez

28 janvier 1830 – Saint-Mandé

n°3 Vidocq Eugène François et Fleuride Albertine Maniez

L’an mil huit cent trente, le jeudi vingt huit janvier à heure de midi, par devant nous adjoint au maire faisant par délégation spéciale les fonctions d’officier de l’état civil de la commune de Saint-Mandé, canton de Vincennes, arrondissement de Sceaux, département de la Seine sont comparus en la maison commune le sieur Vidocq Eugène François propriétaire âgé de plus de cinquante quatre ans, né à Arras, Pas de Calais, paroisse St Céry, le vingt quatre juillet mil sept cent soixante quinze, ainsi qu’il appert de l’acte de naissance délivré par le Maire d’Arras et dûment légalisé par le Président du tribunal civil d’Arras, le trente décembre mil huit cent vingt neuf, fils majeur de Nicolas François Joseph Vidocq, décédé au dit Arras, le quinze ventose, an sept, ainsi qu’il appert de l’acte de décès délivré par l’adjoint au Maire du dit et dûment légalisé par le Président du tribunal civil d’Arras le trente décembre, mil huit cent vingt neuf, et de Henriette décédée le trente juillet mil huit cent vingt quatre à Paris ; ainsi qu’il appert de l’acte de décès délivré par le greffier en chef du tribunal de première instance de la Seine le vingt quatre décembre mil huit cent vingt neuf, veuf en premier mariage de Jeanne Victoire Guérin, décédée à Paris le dix huit juin mil huit cent vingt quatre ; ainsi qu’il appert de l’acte de décès délivré par le greffier en chef du tribunal de première instance et dûment légalisé par un juge du dit tribunal le onze novembre mil huit cent vingt neuf, demeurant à Saint-Mandé, vieux chemin de Lagny … d’une part

Et Delle Fleuride Albertine Maniez, née à Arras Pas de Calais, le cinq nivose an deux de la république ; ainsi qu’il appert  de l’acte de naissance délivré par l’adjoint au Maire d’Arras et dûment légalisé par le président du dit tribunal civil d’Arras le vingt six avril mil huit cent vingt cinq, et fille majeure d’Hilaire Eloy Manier décédé, ainsi qu’il appert de l’acte de décès délivré par l’adjoint au Maire d’Arras et dûment légalisé par le président du dit tribunal civil d’Arras, le vingt six avril mil huit cent vingt cinq et d’Albertine Josèphe Dion, décédée, ainsi qu’il appert de l’acte de décès délivré par l’adjoint au Maire d’Arras et dûment légalisé par le président du tribunal civil d’Arras, le vingt six avril mil huit cent vingt cinq, demeurant à Saint-Mandé vieux chemin de Lagny … d’autre part

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte de la maison commune le vingt sept décembre mil huit cent vingt neuf et la seconde le dimanche trois janvier mil huit cent trente, à l’heure de midi. Aucune opposition au dit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture de toutes les pièces ci-dessus mentionnées et du chapitre six du Code, intitulé du mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse, s’ils veulent se prendre pour mari et pour femme. Chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement, déclarons au nom de la loi que le sieur Vidocq Eugène François et Fleuride Albertine Maniez sont unis par le mariage. De quoi avons dressé en présence des sieurs Pépin Pierre Louis Narcisse, âgé de quarante ans, propriétaire, demeurant à Paris, rue du Temple n°72, ami, et Hyvelin Jean Thomas, rentier, âgé de trente sept ans, demeurant à Paris, rue du Temple n°65, ami, et des sieurs Devienne Pierre Henri, architecte, âgé de cinquante et un ans, demeurant à Paris, rue de Lancry n°6, et Devienne Pierre Marie Philippe, élève en architecte, âgé de vingt deux ans, demeurant à Paris rue de Lancry n°6. Conformément à l’avis du conseil d’état du trente mars, mil huit cent huit, il a été déclaré par l’époux et les témoins que dans son acte de naissance n’est prénommée par erreur que Françoise, au lieu de Henriette Françoise Josèphe, ses trois véritables prénoms et ont signé avec nous ainsi que l’époux et l’épouse les jour et an que dessus, après lecture approuvé les trois mots rayés nuls.

Ancien bagnard, il fut chef de la brigade de sûreté, recrutée parmi les forçats libérés. Balzac s’est inspiré de lui dans le personnage de Vautrin.

L’ancien forçat condamné aux travaux forcés, nommé chef de la Sûreté en 1811, fonda, après avoir démissionné – c’est un comble -, une fabrique de papiers infalsifiables à Saint-Mandé. A nouveau nommé chef de la police, à nouveau incarcéré, réhabilité… Vidocq vécut en malfrat, mourut en héros et survécut en légende: c’est le Père Madeleine dans Les Misérables, Vautrin chez Balzac… et Bernard Noël puis Claude Brasseur à la télé. Madame Vidocq est enterrée à Saint-Mandé.

 

Une loi française interdit aux femmes le port du pantalon….

Filed under: Détente — cgma @ 15:00
Tags:

Une loi française interdit aux femmes le port du pantalon….

La loi du 26 Brumaire an IX de la République dispose :

« toute femme désirant s’habiller en homme doit se présenter à la Préfecture de police pour en obtenir l’autorisation… ». « …Cette autorisation ne peut être donnée qu’au vu d’un certificat d’un officier de santé… ».

 

28 janvier 2011 – HUMMEL – Cité jardins à Maisons-Alfort – 1934

HUMMEL (Roger-Léopold) [Paris 28 janvier 1900 – Neuilly-sur-Seine 22 novembre 1983]

Fils de négociant il fait ses études secondaires au lycée Henri IV, suit les cours de l’Ecole des arts appliqués, avant celle des beaux-arts où il est l’élève d’Héraud ; il obtient le deuxième grand prix de Rome en 1928. Associé avec André Dubreuil, il construit des H.B.M. à Orléans et à Troyes, et avec M. Maurey une cité-jardins à Bois-Colombes (1929). Mais c’est surtout la cité-jardins de Maisons-Alfort (1934), suivie des groupes scolaires Jules-Ferry (1934) et Condorcet (1935). qui les font remarquer.

Il est nommé architecte en chef de la marine marchande en 1942, puis en 1945, architecte en chef du gouvernement et des bâtiments civils et palais nationaux. Il termine le centre d’hygiène de Boulogne-sur-Seine en 1946 et la cité du Vieux-Pont à Nanterre en 1951, tous deux commencés en 1939. Dubreuil meurt en 1948. Le cabinet d’Hummel prend néanmoins de l’ampleur avec la construction des lycées d’Asnières et de Fontainebleau, les écoles de la marine marchande au Havre, Nantes, Saint-Malo, Boulogne-sur-Mer et Audierne, les facultés de droit, de pharmacie et de médecine de Strasbourg, un important groupe d’H.L.M, à Rouen, l’extension de l’hôpital des Quinze-Vingt à Paris. Il était membre de la Société des architectes diplômés par le gouvernement et de l’Académie d’architecture.

D’après : Dictionnaire de biographie Française M. Prevost – Roman d’Amat

 

28 janvier 2008 – René NECTOUX

Maire de Maisons-Alfort de 1965 à 1992, Nectoux René Edmond (UDF Inspecteur des transports SNCF)  décéde le 28 janvier 2008.

 

« Dessus dessous » l’exposition de photos

Filed under: Centre Culturel Charentonneau — cgma @ 08:00
Tags: ,

Vous êtes 32 exposants avec un peu plus de 90 photos ce qui est vraiment conséquent.
Nous avons programmé plusieurs après-midi de travail pour la préparation de l’exposition à l’Espace Loisirs de Charentonneau, 122 rue Roger François :

mercredi 26 janvier 14h-16h : agencement et choix des formats des photos pour les différents cadres.
mercredi 2 février 14h-16h : montage des cadres
mercredi 9 février 14h-16h : montage des cadres (suite)
une autre date sera éventuellement programmée si le montage n’est pas terminé.
mardi 1er mars 9h : installation de l’exposition dans le hall du NECC
Samedi 12 mars 12h30 : démontage de l’exposition.

Si vous souhaitez prendre part à une ou plusieurs des étapes de préparation de cette exposition collective, vous y serez les bienvenus.

Office Municipal de la Culture – 120 rue Roger François

94700 Maisons-Alfort – 01 58 73 43 06

 

28 janvier 1918 – Suzanne FLON

FLON Suzanne, (o Kremlin-Bicêtre, 1918). Comédienne

o 28 janvier 1918, Kremlin-Bicêtre

† 16 juin 2005 à 87 ans

Elle avait débuté comme secrétaire d’Edith Piaf puis présenta ensuite les spectacles de l’A.B.C., avant d’être engagée comme actrice. Inoubliable dans Un Singe en Hiver où elle joue le rôle de la femme de Gabin.

Extrait de sa filmographie : La Vouivre (Georges Wilson – 1988), Monsieur Klein (J. Losey –1976),  Moulin Rouge (John Huston – 1953).

Mais c’est avant tout une grande dame du théâtre… Elle fut notamment l’Interprète depuis 1976 des pièces de l’actrice, devenue auteur dramatique, Loleh Bellon.

 

Calvin Russell 27 janvier 2011

Filed under: Détente,Musique — cgma @ 19:00
Tags: ,

Crossroads (Live)

Crossroads

Guitar Heroes Calvin Russell

 

 
%d blogueurs aiment cette page :