Charentonneau

Les manifestations des associations du quartier de Charentonneau

Gilbert Bécaud aurait eu 90 ans ans ce 24 octobre… 24 octobre 2017

Filed under: Ephéméride — cgma @ 07:30
Tags:

Gilbert Bécaud aurait eu 90 ans ans ce 24 octobre… Avec 33 Olympia et 400 chansons, « monsieur 100 000 volts » reste l’un des artistes préférés des Français. Son sens du swing électrisait les foules. Ina.fr vous propose un florilège de ses plus beaux titres.

Cliquer

Publicités
 

Un vingt-deux septembre … 22 septembre 2017

Filed under: Ephéméride — cgma @ 11:15
Tags:

Un vingt-deux septembre au diable vous partites
Et, depuis, chaque année, à la date susdite
Je mouillais mon mouchoir en souvenir de vous
Or, nous y revoilà, mais je reste de pierre
Plus une seule larme à me mettre aux paupières
Le vingt-deux septembre, aujourd’hui, je m’en fous

Jadis, ouvrant mes bras comme une paire d’ailes
Je montais jusqu’au ciel pour suivre l’hirondelle
Et me rompais les os en souvenir de vous
Le complexe d’Icare à présent m’abandonne
L’hirondelle en partant ne fera plus l’automne
Le vingt-deux septembre, aujourd’hui, je m’en fous

On ne reverra plus au temps des feuilles mortes
Cette âme en peine qui me ressemble et qui porte
Le deuil de chaque feuille en souvenir de vous
Que le brave Prévert et ses escargots veuillent
Bien se passer de moi pour enterrer les feuilles
Le vingt-deux septembre, aujourd’hui, je m’en fous

Pieusement noué d’un bout de vos dentelles
J’avais, sur ma fenêtre, un bouquet d’immortelles
Que j’arrosais de pleurs en souvenir de vous
Je m’en vais les offrir au premier mort qui passe
Les regrets éternels à présent me dépassent
Le vingt-deux septembre, aujourd’hui, je m’en fous

Désormais, le petit bout de cœur qui me reste
Ne traversera plus l’équinoxe funeste
En battant la breloque en souvenir de vous
Il a craché sa flamme et ses cendres s’éteignent
A peine y pourrait-on rôtir quatre châtaignes
Le vingt-deux septembre, aujourd’hui, je m’en fous

Et c’est triste de n’être plus triste sans vous

Les paroles des chansons sont la propriété de leurs auteurs. Leur commercialisation est interdite.

 

Las treces rosas (Les 13 roses) 9 août 2017

Filed under: Ephéméride — cgma @ 02:00
Tags: ,


Le 5 août 1939, 13 jeunes filles ont été tirées, tremblantes, de la prison de Ventas ; elles ont été conduites en camion jusqu’au cimetière de l’Est, alignées contre un mur et fusillées. Leur seul crime : avoir appartenu aux Jeunesses socialistes unifiées (JSU) ou au Parti Communiste Espagnol (PCE).

Carmen Barrero Aguado. 20 años. Modista. Militante del PCE.
Martina Barroso García. 24 años. Modista. Miembro de las JSU de Chamartín.
Blanca Brisac Vázquez. 29 años. Pianista. Detenida por relacionarse con un músico perteneciente al PCE.
Pilar Bueno Ibáñez. 27 años. Modista. Militante del PCE.
Julia Conesa Conesa. 19 años. Modista. Militante de las JSU.
Adelina García Casillas. 19 años. Activista. Militante de las JSU.
Elena Gil Olaya. 20 años. Activista. Militante de las JSU.
Virtudes González García. 18 años. Modista. Militante de las JSU.
Ana López Gallego. 21 años. Modista. Militante de las JSU.
Joaquina López Laffite. 23 años. Secretaria. Militante de las JSU.
Dionisia Manzanero Salas. 20 años. Modista. Militante del PCE.
Victoria Muñoz García. 18 años. Activista. Militante de las JSU.
Luisa Rodríguez de la Fuente. 18 años. Sastre. Militante de las JSU.


 

 

5 mars 1886 : Attentat raté à la Bourse de Paris 5 mars 2017

Filed under: Ephéméride — cgma @ 18:00
Tags:

Charles Gallo


Le jeune anarchiste de 27 ans, Charles Gallo lançe une bouteille d’acide prussique et tire cinq coups de feu à l’aveuglette au milieu de la Bourse de Paris.

A 14 h 30, Charles Gallo pénètre dans la Bourse de Paris avec l’intention de commettre un attentat. Il lance tout d’abord une fiole remplie d’acide prussique, un poison très violent à base de cyanure. Mais le flacon n’explose pas, répandant juste une mauvaise odeur d’amandes. L’anarchiste tire alors 5 coups de revolver au hasard qui, heureusement, ne toucheront personne. L’attentat n’a fait aucune victime !

Arreté Charles Gallo déclare avoir voulu  » effrayer le bourgeois « …
Il passera en jugement le 26 juin 1886 et sera condamné à 20 ans de travaux forcés.

bourse1886

Le même jour :

(une autre année…)

 

 

 

Les célébrités de Maisons-Alfort 22 octobre 2016

  • Tariq Abdul-Wahad, ancien basketteur, né à Maisons-Alfort sous le nom d’Olivier Saint-Jean.
  • Marcel Balsa, pilote automobile, mort à Maisons-Alfort.
  • Buffalo Bill, figure mythique de la conquête de l’Ouest, a demeuré à Maisons-Alfort en 1905 pendant deux mois, durant la tournée à Paris de son fameux spectacle : le Buffalo Bill’s Wild West Show.
  • Jean-Louis Borg, entraîneur de basket, né à Maisons-Alfort.
  • Alice Dona, chanteuse et compositrice est née à Maisons-Alfort.
  • David Douillet, licencié au club de judo de la ville.
  • Thomas N’Gijol, humoriste, a vécu à Maisons-Alfort.
  • Fabrice Éboué, humoriste, né à Maisons-Alfort.
  • MC Solaar, rappeur français, a vécu à Maisons-Alfort et lui a d’ailleurs dédié la chanson « Bouge de là ».
  • Edmond Nocard, médecin vétérinaire, chercheur.
  • Jul (de son vrai nom Julien Berjeaut), né à Maisons-Alfort, est un dessinateur de presse et auteur de bande dessinée français.
  • Big Ali, rappeur américain, possède un appartement à Maisons-Alfort.
  • Maxime Old, Architecte d’intérieur, Décorateur, Créateur de meubles est né en 1910 à Maisons-Alfort et y a vécu jusqu’en 1955.
  • René Gabriel Décorateur spécialisé dans le meuble de série né le 14 septembre 1899 à Maisons-Alfort décédé le 30 octobre 1950 Paris 6e
  • Yodelice, chanteur-auteur-compositeur, a vécu à Maisons-Alfort
  • Marine Vacth, actrice36
  • Gabriel Volland (1881-1947), poète et écrivain, né à Maisons-Alfort
  • Marthe Chenal (1881-1947), soprano à l’Opéra et l’Opéra-Comique, est inhumée dans cette commune.
  • Xavier Neil, homme d’affaires français est né à Maisons-Alfort.

Retrouver ces Maisonnais sur Les célébrités de Maisons-Alfort

Cette liste est à compléter par :

Jean Lartéguy, de son vrai nom Jean Pierre Lucien Osty, né le 5 septembre 1920 à Maisons-Alfort et mort le 23 février 2011 à l’Hôtel des Invalides à Paris.

Autres personnalités

A suivre …

 

En direct : le centenaire du début de la bataille de Verdun 21 février 2016

Filed under: Ephéméride — cgma @ 16:00
Tags:

http://www.france24.com/fr/20160221

Le 21 février 1916, l’armée allemande lance une offensive contre la région fortifiée de Verdun. Un déluge de feu s’abat sur les poilus marquant le début d’une bataille de 300 jours. Cent ans après, suivez en direct les cérémonies de commémoration.

Il y a 100 ans jour pour jour débutait la tristement célèbre bataille de Verdun, un nom qui à lui seul résume encore un siècle après toute l’horreur de la Première Guerre mondiale.

Il était 7 h 15 ce dimanche 21 février 1916 quand l’armée allemande a déclenché une grande offensive contre la zone fortifiée de Verdun, dans l’est de la France. En seulement une dizaine d’heures, un million d’obus ont été tirés par l’artillerie du Kaiser sur les positions françaises.

Cent ans plus tard, revivez cette journée à travers une série de commémorations organisées dans cette région de la Meuse.

Pour suivre ce direct sur votre tablette ou votre mobile, cliquez ici.

 

17 octobre 1846 – Maître de poste : Louis LABBÉ 17 octobre 2015

Filed under: Ephéméride,Histoire locale — cgma @ 19:00
Tags:

1846 – Maître de poste : Louis LABBÉ

Louis LABBÉ est maître de poste, que sa propriété s’étend du carrefour d’Alfort aux rives de la Seine, de la route royale n° 19 (rue Eugène Renault) à la Marne et que son parc est magnifique, dessiné « à l’anglaise » avec une cascade et un petit lac.

Madeleine JURGENS précise :

Suivant jugement du tribunal civil de la Seine rendu le 17 octobre 1846, un arrêté d’expropriation frappe les dépendances de la maison d’Alfort (22 a. 95 ca. dans le jardin et 52 a. 70 ca. pris dans le parc). L’indemnité allouée est de 1.341,25 f La même année, 67 a. 45 ca. de terre labourable située dans la plaine sont achetés par la compagnie pour 5.055 f.

Cet homme d’action, on l’a vu dans un chapitre précédent, s’adapte à cette nouvelle situation. Dès le 16 août 1849, il passe un traité avec un gérant d’une entreprise d’omnibus à cheval ce qui lui permet de conserver une partie de ses postillons et de ses chevaux.

Il faut noter, toutefois, qu’avec lui, disparaît la tradition des maîtres de poste d’Alfort.

Sur l’inventaire dressé lors de son décès survenu le 17 octobre 1850, on peut lire cette appréciation impitoyable : à l’égard du brevet de maître de poste, dont il était titulaire, il  n’en a été fait aucune estimation attendu que, par l’établissement du chemin de fer, c’est aujourd’hui un objet de nulle valeur.

Suivant jugement du tribunal civil de la Seine rendu le 17 octobre 1846, un arrêté d’expropriation frappe les dépendances de la maison d’Alfort (22 a. 95 ca. dans le jardin et 52 a. 70 ca. pris dans le parc). L’indemnité allouée est de 1.341,25 f La même année, 67 a. 45 ca. de terre labourable située dans la plaine sont achetés par la compagnie pour 5.055 f.

Cet homme d’action, on l’a vu dans un chapitre précédent, s’adapte à cette nouvelle situation. Dès le 16 août 1849, il passe un traité avec un gérant d’une entreprise d’omnibus à cheval ce qui lui permet de conserver une partie de ses postillons et de ses chevaux.

Il faut noter, toutefois, qu’avec lui, disparaît la tradition des maîtres de poste d’Alfort.

Sur l’inventaire dressé lors de son décès survenu le 17 octobre 1850, on peut lire cette appréciation impitoyable : à l’égard du brevet de maître de poste, dont il était titulaire, il  n’en a été fait aucune estimation attendu que, par l’établissement du chemin de fer, c’est aujourd’hui un objet de nulle valeur.

D’après Madeleine Jurgens

 

 
%d blogueurs aiment cette page :