Charentonneau

Les manifestations des associations du quartier de Charentonneau

4 novembre 1790 – Assemblée primaire : GERDRET 4 novembre 2011

1790 – Assemblée primaire : GERDRET

« Ce jourd’hui quatre novembre mil sept cent quatre-vingt-dix, l’Assemblée réunie dans l’église des Valdônes, en vertu de la convocation faite par M. Gerdret, président des Assemblées primaires d’après une lettre de M. Boullemer, procureur de la commune de Paris..

« M. Mulot officier municipal de la ville de Paris, … Nommé pour remplir auprès de ladite assemblée les fonctions de conciliateur … a invité tous les citoyens composant l’assemblée à réunir leurs cœurs pour procéder d’une manière fraternelle aux opérations pour lesquelles ils étaient convoqués … M. le Président a fait lire les procès-verbaux de l’assemblée qui s’est tenue à Alfort le vingt-sept octobre et jours suivants, après quoi, la première chose mise en délibération a été de savoir s’il convenait de recommencer l’élection du juge de paix. M. le Président et le commissaire ont pressé, par des raisons prises dans l’amour fraternel, tous les citoyens à prendre dans cette délibération le parti le plus propre à terminer les divisions, réunir les esprits et assurer la paix dans tout le canton ; et vu que l’église était trop étroite pour faire la division des votants, on s’est transporté dans la cour des Valdônes et là M. le Président a mis aux voix, s’il était convenable de recommencer l’élection du juge de paix, a fixé la droite de la cour pour ceux qui soutiendraient la négative et la gauche pour l’affirmative ; les voix comptées, il s’est trouvé pour la négative, une pluralité de trois cent vingt-six voix, et pour l’affirmative, un nombre de quatre-vingt dix-sept voix ; en conséquence, M. le Président a proclamé que, d’après le vœu de l’assemblée, l’élection du juge de paix ne serait pas recommencée. »

1 – Amédée Chenal Maire de Maisons-Alfort

Publicités
 

 
%d blogueurs aiment cette page :