Charentonneau

Les manifestations des associations du quartier de Charentonneau

Nés, mariés ou décédés ou ayant vécu en Val-de-Marne 23 juillet 2011

Filed under: Val-de-Marne — cgma @ 02:00
Tags: ,

Retrouvez les pseudonymes de

Chancel

Charpentier

Cordioux

Donadel

Habans

Jennes

Grindel

Moinaux

Mourer

Vogel

Zelle

 

Nés, mariés ou décédés en Val-de-Marne 22 juillet 2011

Filed under: Val-de-Marne — cgma @ 02:00
Tags:

Académiciens

Aguessau Marquis d’

Bainville Jacques

Benserade Isaac de

Droit Michel

Messmer Pierre

Acteurs, comédiens

Artaud Antonin

Blanche Robert

Buyle Evelyne

Carol Martine

Cordy Raymond

Crémer Bruno

Flon Suzanne

Laffin Dominique

Luguet André

Paradis Vanessa

Pigaut Roger

Préjean Albert

Simon Michel

Wilson Georges

Aviateurs

Bolland Adrienne

Mouchotte René

Bandes dessinées

Forest Jean-Claude

Giraud Jean (Moebius)

Cardinaux 

Mazarin

Vitry Jacques de

Cinéma

Dréville Jean

Gruault  Jean

Pigaut Roger

Chanteurs, Compoisiteurs, Interprêtes

Bontempelli Guy

Cerrone Marc

Chacun Jane

Dona Alice

Jeunesse Lucien

Paradis Vanessa

Sheila

Sablon Jean

Vassiliu Pierre

Compositeurs classiques

Cochereau Pierre

Loucheur Raymond

Mouret Jean Joseph

Phillipot Michel

Rouget de Lisle Claude

Tailleferre Germaine

Compositeurs

Cerrone Marc

Familles royales

Charles V Le Sage

Louis X le Hutin

Duc de Berry (Jean de France)

Duc d’Enghien

Historiens

Harmant Pierre

Maitron Jean

Massignon Louis

Vitry Jacques de

Hommes de lettres

Artaud Antonin

Benacquista Tonino

Brasillach Robert

Eluard Paul

Fallet René

Hardelet André

Malraux André

Malot Hector

Moinaux Joseph

Radiguet Raymond

Sade Marquis de

Seghers Pierre

Tardieu Jean

Hommes politiques

Cachin Marcel

Guesde Jules

Laval Pierre

Malraux André

Mazarin Jules

Messmer Pierre

Poher Alain

Raspail François

Silhouette Etienne de

Thomas Albert

Vaillant Edouard

Vaillant-Couturier Marie-Claude

Vivien Robert André

Interprètes

Chenal Marthe

Paulus

Journalistes

Carrel Armand

Droit Michel

Médecins et vétérinaires

Debré Robert

Nocard Edmond

Militaires

Bouchet ( Commandant )

Mouchotte René

Les généraux

Daumesnil Pierre

Guilhem Victor

Renault Pierre

Revers Georges

Nobles

Aguesseau, Marquis de

Berry, Duc de

Berthollet ,Comte de

Dunois, Comte de

Longueville, Duchesse de

Montpensier, Duchesse de

Sade, Marquis de

Peintres, graveurs, dessinateurs

Colin Paul

Delacroix Eugène

Gill André

Grévin Alfred

Meryon Charles

Toffoli Louis

Watteau Antoine

Photographie

Daguerre Jacques

Doisneau Robert

Radio et Télévision  :

Coldefy Jean-Marie

Jammot Armand

Jeunesse Lucien

Savants, scientifiques et inventeurs

Beau de Rochas Alphonse

Berthollet Claude

Cailleux André

Daguerre Jacques

Deprez Marcel

Le Roy Pierre

Lenoir Etienne

Michaux Pierre

Reynaud Emile

Sportifs

Saint-Jean Olivier

Trentin Pierre

Divers

Badani Daniel   (Architecte)

Brulé Etienne   (Explorateur)

David Neel   (Aventurière)

Douce Jacques   (Publicitaire)

Mata-Hari   (Danseuse espionne)

Seghers Pierre  (Editeur)

Trigano Gilbert   (Homme d’affaire)

Valton Jean  (Chansonnier)

Vidocq  (Aventurier – Policier)

*

 

Les communes du Val de Marne : un département à géographie variable. 21 juillet 2011

Filed under: Val-de-Marne — cgma @ 02:00
Tags:

1758    Louis XIV donne au village d’Amboile le nom d’Ormesson.

1790    Saint-Mandé, l’existence légale de la commune est reconnue par décret du 19 octobre.

Création de la commune de Bonneuil.

1791    Charenton est formé de quatre localités, Bourg du Pont de Charenton, les Carrières, Conflans et Bercy. Bercy est érigé en commune en 1791, puis annexée à Paris en 1860. En 1929, la partie de Charenton appelée “ Plaine de Bercy ” est annexée à la capitale.

1800    Au début du 19ème siècle Louis XIV donne au village d’Amboile le nom d’Ormesson.

1800    Napoléon fait transférer à Sceaux la Sous-Préfecture de Bourg-la-Reine.

1831    Joinville-le-Pont, par ordonnance royale du 29 août, Louis Philippe autorise la commune de la Branche du Pont de Saint-Maur à porter le nom de Joinville-le-Pont.

1860    L’ancien Paris d’avant 1860 était délimité par l’enceinte des fermiers généraux. En 1860 certaines communes limitrophes sont complètement annexées : Auteuil, Passy, Les Batignolles, La Chapelle, La Villette, Belleville, Charonne, Bercy, Vaugirard et Grenelle. D’autres territoires proviennent de communes partiellement démembrées : Aubervilliers, Bagnolet, Clichy, Gentilly, Ivry, Montrouge, Neuilly, Pantin, Le Pré-Saint-Gervais, Saint-Mandé, Saint-Ouen et Vanves.

1885    Alfortville : le passage du rail, une lutte collective et des revendications expliquent la reconnaissance officielle de la commune d’Alfortville le 1er avril qui anciennement faisait partie du territoire de Maisons-Alfort.

1887    Le Perreux-sur-Marne naît officiellement le 28 février, par démembrement de Nogent, sous prétexte, entre autres, qu’une ligne de chemin de fer les séparait.

1896    La commune du Kremlin-Bicêtre naît en 1896, le quartier s’étant séparé du reste de Gentilly.

1899    Le hameau du Plessis-Trévise a été constitué en commune à part entière par loi du 7 juillet. Antérieurement c’est auprès des communes de la Queue-en-Brie, Chennevières-sur-Marne et Villiers-sur-Marne qu’il convient de rechercher les traces des Plesséens.

1921    Chevilly et Larue ont toujours été sujets aux problèmes créés par leur union administrative. La commune prend le nom de Chevilly-Larue en 1921.

1922    La commune de Cachan n’existe administrativement que depuis 1923 (loi du 26/12/1922). Elle était auparavant un hameau de la commune d’Arcueil et l’adjonction de son nom à celui d’Arcueil date de 1894.

1929    145 hectares de bois, la moitié de Saint-Maurice sont annexés à Paris

1957    La commune de Mandres devient Mandres-les-Roses le 15 février. Mandres dérive du mot latin Mandra qui signifie hutte, cabane.

1964    Loi de création des nouveaux départements de la région parisienne.

La Seine est subdivisée en quatre nouveaux départements, les Hauts-de-Seine, Paris, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. La Seine-et-Oise est partagée entre les trois départements de l’Essonne, du Val d’Oise et des Yvelines.

1966                Créteil devient Préfecture du Val-de-Marne.

1969    Les Halles de Paris s’installent à Rungis.

 

Les noms révolutionnaires des communes du Val de Marne. 20 juillet 2011

Filed under: Histoire locale,Val-de-Marne — cgma @ 02:00
Tags: ,

C’est la révolution française qui est à l’origine de la création des départements en remplacement des « provinces » et de leurs diverses subdivisions (bailliages, sénéchaussées, généralités, intendances… ). Peu de temps après, la ferveur révolutionnaire s’attaque aux noms des paroisses/communes.

Sont ainsi « mal vues » les communes comportant les mots Roi, Reine, Prince, Comte, Vicomte, Duc, Baron…. Château, Fort, Palais, noble, ou des noms de « grandes » familles : Dunois, Bellay… mais aussi Dieu, Notre-Dame, Pape, Archevêque, Evêque, Abbé, Abbesse, Moine, Abbaye, Eglise, Croix, Paroisse, Temple et bien entendu tous les « Saint » et « Sainte »

 Aux alentours de Maisons-Alfort

nous avons relevé les changements de noms :

Boissy-Saint-Léger             Boissy-la-Montagne

Charenton Le Pont             Le Républicain

Choisy Le Roi                        Choisi sur Seine

La Queue-en-Brie               La Queue-le-Pelletier

Saint-Mandé                        Mandé

Saint-Maurice                     Charenton Républicain. (nom éphémère en 1793)

Saint-Maur des Fossés       Vivant sur Marne

Sucy-en-Brie                        Sucy-Le-Pelletier

Villeneuve-Le-Roi            Villeneuve sur Seine

Villeneuve-Saint-Georges  Villeneuve la Montagne

Bourg-la-Reine                    Bourg-l’égalité

 

Amédée Chenal (Maire de Maisons-Alfort de 1896 à 1901) nous précise qu’en ce début de 1789

“ La commune était désignée officiellement sous le nom de Maisons-sous-Charenton ; mais ainsi qu’on l’a vu dans le cahier des doléances, on commençait à l’appeler Maisons-Alfort. Elle relevait du district de Bourg-la-Reine, qui devint ensuite Bourg-l’égalité. ”

 

Les noms de lieux en France (Le Pégorier) 19 juillet 2011

Filed under: Information — cgma @ 02:00
Tags: ,

Format 210X295 cm – 226 pages

L’Institut Géographique National (IGN) publiait en 1963 la première édition de ce « Glossaire des termes dialectaux », sous la direction de M. André Pégorier, scrétaire de la commission de toponymie. L’IGN établissait alors la « Nouvelle Carte de France », carte topographique de base au 1 : 25 000 couvrant l’ensemble du territoire français.

Ce glossaire avait pour préoccupation première d’aider les géomètres dans leur vaste tâche de recueil et de notation de milliers de noms de lieux, ou toponymes, régionaux, jusqu’alors ignorés de la cartographie et appartenant à des parlers aussi différents que l’alsacien, le breton ou l’occitan.

La carte de base est à présent achevée, et les enquêtes de terrain réalisées durant ces trois décennies ont confirmé l’intérêt d’un tel recueil, non seulement pour comprendre les noms figurant sur les cartes, mais aussi pour saisir l’importance de la toponymie en tant que témoignage des plus anciennes installations humaines sur notre sol.

C’est pourquoi le Conseil National de l’Information Géographique (CNIG) a souhaité que ce Glossaire soit mis à la disposition des érudits, des chercheurs, et d’un public toujours plus vaste de personnes désireuses de retrouver l’origine et la signification de leur patronyme ou du berceau de leur famille.

Mais si cet ouvrage témoigne de la grande richesse de ce patrimoine historique, culturel et linguistique, il en souligne dans le même temps la précarité : nombre de ces toponymes, et surtout microtoponymes pour les lieux-dits non habités, sont menacés de disparition en raison des modifications du territoire et de l’oubli progressif d’une tradition essentiellement orale.

L’IGN espère que la présente édition apportera une contribution à l’effort entrepris par d’autres instances, notamment au sein des Universités régionales, pour sauvegarder ces noms, intimement liés à notre histoire.

 

Un nouvel outil pour vos recherches Généalogiques e-Bay ! 18 juillet 2011

Filed under: CGMA,Détente — cgma @ 09:00
Tags:

Poursuivant inlassablement mes recherches généalogiques, j’ai découvert, au détour d’un acte, qu’un membre de ma famille exerçait une profession des plus insolites : prestidigitateur ! Curiosité oblige, j’ai parcouru la toile pour en savoir plus… Qui aurait dit qu’eBay serait un puissant allié pour mieux cerner le personnage ? Pas moi a priori.

La suite sur : Quand eBay réserve des surprises généalogiques

 

Carte de Cassini – Présentation

Filed under: Information — cgma @ 02:00
Tags:

C’est à l’initiative de Louis XV, impressionné par le travail cartographique réalisé en Flandre, qu’est levée la première carte géométrique du Royaume de France. César François Cassini de Thury dit Cassini III, fils de Jacques, est chargé de réaliser ce travail à l’échelle « d’une ligne pour cent toises », soit 1/86400e. La carte s’appuie sur le réseau géodésique que viennent d’établir (de 1683 à 1744) Jean-Dominique Cassini et son fils Jacques (père de Cassini de Thury).

Les levées commenceront en 1760 avec César François Cassini de Thury et se termineront en 1789 avec son fils, Jacques Dominique Cassini.La publication sera retardée par les événements de la Révolution pour n’être achevée qu’en 1815.

Ce sont quatre générations de Cassini qui se seront consacrées à la réalisation de la carte qui mérite de porter aujourd’hui le nom de cette famille.

La carte de Cassini servira de référence aux cartographies des principales nations européennes pendant la première moitié du XIXe siècle.

 

 
%d blogueurs aiment cette page :