Charentonneau

Les manifestations des associations du quartier de Charentonneau

1652 à Maisons-Alfort 14 juin 2011

1652

*

En raison des grandes dépenses que la guerre avait amenées, le roi décida de faire payer à nouveau, en 1652, le droit d’amortissement, objet du reçu qui vient d’être reproduit.

Il y a lieu de remarquer que si, d’un côté ; les abbés de Saint-Maur contestaient aux habitants de Maisons la propriété complète des quelques champs dont ils jouissaient en commun, et leur réclamaient de ce fait un impôt sous forme de corvées, le roi reconnaissait leurs droits sur ces mêmes champs, afin de pouvoir à son tour exiger d’eux la taxe de mainmorte.

Pendant ce temps, les seigneurs de Charentonneau, de Saint­-Pierre, de l’Image, de Maisonville, et enfin l’Archevêque de Paris, qui possédaient la majeure partie du territoire. et avaient en fief le reste, achetaient, vendaient ou échangeaient leurs propriétés ou leurs droits, et percevaient des dîmes, cens et tailles.

Le roi levait l’impôt sur ses sujets, le grand seigneur sur ses vassaux, et tous encore, sur le paysan, qui, lui, ne pouvait rien attendre que de ses bras.

*

Source – “Histoire de Maisons-Alfort et d’Alfortville” 1898
Depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours par Amédée Chenal Maire de Maisons-Alfort

 

 
%d blogueurs aiment cette page :