Charentonneau

Les manifestations des associations du quartier de Charentonneau

Charentonneau au XIXème siècle 5 janvier 2010

Filed under: Histoire locale,Quartier de Charentonneau — cgma @ 12:00

*

… Laissant le moulin, beaucoup moins important, et surtout moins moderne qu’à présent, on s’engageait dans un chemin bordé de haies ; à gauche, des noyers le surplombaient, et plus loin on rencontrait un groupe de sept énormes platanes, qui ont donné à cet endroit le nom des Sept Arbres, sous-lesquels la jeunesse dansait parfois, au son d’un orchestre improvisé.

En face, le mur du parc de Château-Gaillard, et le commencement de celui de Charentonnnau, tous deux tapissés de verdure. Entre ces deux parcs, le chemin d’Enfer, couvert de gazon, et au printemps, rempli de violettes, se continuait jusqu’à l’avenue du Château-Gaillard ombragée de tilleuls qui, passant devant la grille de l’habitation, aboutissait à la route de Créteil.

C’était un lieu solitaire ou l’on aimait à s’isoler.

Le chemin de halage se continuait sous un pont de bois, qui, coupé au moment de la guerre, est remplacé par un autre en fer ; – ce pont met en communication le parc de Charentonneau avec l’île ; – puis, passant sous une arcade du moulin encore en activité, ce chemin traversait les dépendances, se poursuivant sous une avenue de noyers, retrouvait la rivière, et de là, jusqu’à Créteil, était ombragé par une haie et une rangée de beaux peupliers.

Extraits de « Histoire de Maisons-Alfort et d’Alfortville » par Amédée Chenal – 1898 – Maire de Maisons-Alfort

Publicités
 

 
%d blogueurs aiment cette page :